subscribe: Posts | Comments

Tati : le tribunal repousse l’étude des offres de reprise

Commentaires fermés sur Tati : le tribunal repousse l’étude des offres de reprise
Tati : le tribunal repousse l’étude des offres de reprise

Le 29 mai, une centaine de salariés de l’enseigne Tati se sont regroupés devant le tribunal de commerce de Bobigny, pour exprimer leur refus des trois offres de reprises qu’ils jugent insuffisantes et demandent au tribunal un délai pour que les repreneurs améliorent leurs offres.

Les offres des repreneurstati-1

Depuis la mise en redressement judiciaire d’Agora distribution, par le tribunal du commerce et la nomination d’un administrateurs judiciaires, Laurent Le Guernevé en charge de sauver l’enseigne, que les salariés sont inquiets pour leur avenir. Trois offres de reprise se sont manifestées dont l’offre du fondateur de Gifi,

Le groupe d’Agora distribution, regroupant les enseignes Giga store, Degri’Mania, Tati et Fabio Lucci et compte près de 140 magasins et 1754 salariés, n’a eu aucune offrs de reprise qui a englobé la totalité des salariés. Alors que, ces derniers espèrent que ses trois offres pourront assurer la reprise du maximum d’employés. Pour les salariés et les représentants syndicaux de CFDT, la meilleure des trois offres reste celui proposé par Philippe Genestet, le fondateur de GiFi, qui a proposé la reprise de 120 magasins dont 93 détenus en propre et 27 magasins franchisés, ainsi que 1300 salariés ce qui constitue 76 % des effectifs.

Compte au groupe former par la Foir’fouille Centrakor, Stokomani, Maxi Bazar et Dépôt Bingo, propose le rachat de seulement 95 magasins et de 1254 salariés. La troisième offre, proposé par l’enseigne Babou qui ne concerne que 6 magasins seulement.

Le tribunal a tranché000147360_91

Des salariés ont manifesté pour garder leur emploi, devant le tribunal le 29 mai lors d’examen des offres par l’administrateur judiciaire. Le même jour, le tribunal de commerce a décidé de reporter l’examen des offres de reprise de l’enseigne Tati au 19 juin et ainsi a accepté la demande des syndicats qui souhaitent que les repreneurs proposent des offres plus adéquates.

En effet, après la fixation du tribunal, le dernier délai de dépôt des propositions d’achat le 26 mai dernier, et suite à la demande des salariés qui trouvent ses offres trop basses, que le tribunal a repoussé la date pour que les repreneurs améliorent encore une fois leurs offres.

L’avocat des salariés de Tati, Thomas Hollande a insisté sur le fait que le président de la République Emmanuel Macron doit intervenir pour mettre la pression sur le groupe ERAM pour assumer sa responsabilité envers sa filiale, et que à cause de la loi Macron 2015 que un certain nombre de salariés de Tati pourront se retrouver sans emploi. Malgré que la nouvelle ministre du Travail, Muriel Penicaud, s’est engagé à intervenir dans les négociations.

 

 

 

 


Le rendez-vous des marques : comment avoir un label de certification

Commentaires fermés sur Le rendez-vous des marques : comment avoir un label de certification
Le rendez-vous des marques : comment avoir un label de certification

Quel que soit le type de produit à vendre : agro-alimentaire, hygiène, ou de beauté et d’équipements, tous les industriels sont en constantes concurrences. Certes, une concurrence loyale, à la quête du Graal « les normes de certification » comme : Elu produit de l’année, Elu saveur de l’année ou MRQP® (meilleur rapport qualité prix). Ces normes menées par des organismes de certification indépendantes sans but lucratif, et ayant pour but d’aider le consommateur à faire le bon choix entre différents produits sur le marché. Ce sont des évènements incontournables pour les différentes marques de produits industriels. Généralement, ces labels, récompensent les produits les plus innovants, porteur de nouveauté que ce soit en matière de goût, mais aussi de service. Comme pour le shampoing sec purifiant, élu produits d’année 2017 et qui absorbe l’excès de sébum et qui rend les cheveux propres sont les lavés ou en plus de son petit format donc on peut l’emporter partout. Ou bien les nouvelles générations de brosses à dents électriques d’oral B qui permet une efficacité de nettoyage grâce aux 5 différents modes de brossage, au détecteur de position, au triple capteur de pression et au minuteur intégré.

Comment choisir les meilleurs produitstelecharger

La première étape consiste à collecter les inscriptions des différentes marques selon des conditions d’inscription pour chaque organisme. Chaque produit sera classé selon des catégories différents. Par la suite, l’évaluation du produit est réalisée selon un cahier de charge bien précis comme pour l’évaluation du rapport qualité prix réalisé pour la certification MRQP®, des produits souscrit au programme. En aucune phase d’évaluation, les produits ne sont mis en compétition entre eux. Pour choisir les lauréats, l’organisme de certification, teste le produit et effectue une enquête auprès de 10 000 consommateurs indépendants, participant à l’étude en apportant une note sur différents aspects du produit. Ainsi, les produits seront classés selon un barème.

Les certifications ne sont délivrées que si, les résultats de l’étude concluent à la conformité des produits, aux exigences du référentiel.

Labels influençant le choix du consommateurtumblr_inline_myeorg5g4r1rtk73x

C’est plutôt un outil d’aide à la décision pour les consommateurs devant le grand nombre de marque pour un même produit. Concrètement être produit de l’année, c’est une opportunité, pour la marque d’être visible à la fois auprès des distributeurs mais aussi auprès des consommateurs, ce qui influencera évidement sur le nombre de ventes (76% à l’incitation à l’achat). Mais, en plus du gain de notoriété (90%), avoir un label c’est acquérir une crédibilité auprès des consommateurs.

 

 

 

 


Débat présidentiel en France : quel impact à trois semaines du 1er tour 

Commentaires fermés sur Débat présidentiel en France : quel impact à trois semaines du 1er tour 
Débat présidentiel en France : quel impact à trois semaines du 1er tour 

Sécurité sociale, éducation, santé, emploi, modèle social… : Hamon, Mélenchon, Fillon, Macron et Le Pen ont débattu pendant plus de trois heures lundi soir sur TF1 et LCI. Un petit récap’ de cette confrontation.

Les petits comme les grands, on était nombreux hier à nous positionner devant nos télés regarder le plus « grand débat » de la présidentielle 2017.

C’était une première politique en France, un débat à 11 candidats qui a duré environ 4 heures d’affilée.

Dans la soirée du 4 Avril, 6, 3 millions de téléspectateurs étaient devant leurs postes, un succès phénoménal prouvant l’importance de cette rencontre.

Cette rencontre avait le mérite de permettre de réunir tout le monde (les candidats distingués et les « petits candidats »). Contrairement au premier débat de TF1 qui a invité uniquement les premiers prétendants à l’Elysée et qui était basée sur une sorte de sélection sous la base de sondage.

Le débat du 4 Avril, avait offert l’occasion aux téléspectateurs d’écouter tous les candidats et à ceux derniers d’exposer leurs projets et leurs programmes.

Que peut-on retenir de ce débat et quels impacts sur les français ?

candidatspresidentielleafpjoelsaget-2946763

« En effet, le plateau de mardi soir était un événement inédit, fluide et moins ennuyeux que le premier débat télévisé des candidats de la présidentielle 2017. » Déclare Frédéric Dabi, le Directeur du Département d’Opinion et Stratégies d’Entreprise de l’Ifop depuis 2003. « C’est purement un moment de gloire pour les candidats les moins connus. » Ajoutait Monsieur Dabi.

Dabi, juge ce débat « un match nul » qui n’a pas mobilisé les français davantage d’aller voter, en effet, selon un sondage effectué juste après le débat, il y a un tiers de français qui déclarent ne pas vouloir aller voter le 23 Avril, soit 15 000 de citoyens. Tout en sachant que 36% de ceux qui vont voter ne savent pas pour qui voter.

Selon, Jacques Myard, le député (LR) des Yvelines, qui soutien fortement François Fillon, ce débat devait avoir lieu afin de permettre aux électeurs d’avoir une idée plus claire sur les positions de chaque candidat.

Monsieur Myard avait décrit ce débat, comme une guerre stratégique qui est basée sur le pouvoir des candidats et la possibilité de la gloire et l’échec.

 

 

 

 


Ramadan 2017, le mois chaud du halal

Commentaires fermés sur Ramadan 2017, le mois chaud du halal
Ramadan 2017, le mois chaud du halal

Le mois de Ramadan arrive dans très peu de jours et à l’occasion de ce mois sacré, nous profitions pour vous parler du marché halal pendant le mois de ramadan.

Saviez-vous où se trouve le plus grand producteur de produits halal au monde ? En tout cas pas dans un pays musulman, c’est plutôt en Suisse et c’est la marque Nestlé qui propose le plus grand nombre d’aliments halal dans le monde.

6 milliards d’euros, voilà ce que vaut le marché halal en France en l’an 2010 d’après l’Institut Solis. Les commerces halal constituent actuellement un potentiel de consommation qui dépasse 4 fois celui du marché bio, qui a connu une tendance à la hausse ces dernières années.

Prochainement et avec le début du ramadan 2017 ( 1438 hégire), les ventes des produits halals connaîtront une ascension remarquable dans les rayons des magasins et des grandes surfaces.

Pour une large clientèle de près de cinq millions de musulmans en France, le marché du halal devient des plus alléchants.

Qu’est-ce donc le halal ? Pourquoi le marché halal a-t-il connu une montée en flèche ces dernières années en France ? Lumières. Florence Bergeaud-Blackler, auteur du livre « Le marché halal ou l’invention d’une tradition », nous donnera une idée plus claire sur ce projet et sur ses origines.

Halal: Entre fondamentalisme et néolibéralisme? 

burger-king-france-halal

Selon l’anthropologue Florence Bergeaud-Blackler, « le halal est loin d’être une obligation religieuse. »

« Il faut tout d’abord distinguer le halal, du marché halal. Le marché halal est loin d’être une obligation religieuse mais plutôt une tendance de consommation, une tradition alimentaire née depuis 40 ans. » Explique -t-elle.

Le marché halal est né dans les années 70/80 de la rencontre entre deux concepts, le fondamentalisme musulman et le néolibéralisme.

L’idée du halal ou de la licéité a toujours été discutée autours de l’alimentation autour des façons d’abattre les animaux par des juristes pendant des siècles.

A partir des années 80, nous avons vu émerger un modèle industriel proposant des produits signés « halal ».

L’idée du marché halal est née en Iran quand elle a interdit toute importation de viandes issues des abattoirs occidentaux au motif qu’elles n’étaient pas licites et qu’elles répondent pas aux normes prédéfinis par la religion islamique.

 

En effet, marché halal s’est développé en 3 étapes, il y a d’abord la mise au point d’un mode opératoire industriel halal, ensuite s’est apparu à partir des années 90 un élargissement du périmètre du halal à toute la nourriture et même à tous ce qui peut s’incorporer, et récemment, des produits cosmétiques, de beauté et de soins quotidien se présentent à nous dans les commerces et les supermarchés.

« Avec 1300 milliard de dollar par an, le marché du halal est devenu un véritable monde virtuel où les musulmans mangeraient halal, s’habilleraient halal et se soigneraient halal » Le Halal est un monde qui n’existe pas selon Florence Bergeaud-Blackler. Mais c’est un monde profitable qui donne un horizon pour les entrepreneurs et les investisseurs.

 

 

 

 

 

 

 

 


Gaspillage alimentaire : le doggy bag débarque dans les restaurants français

Commentaires fermés sur Gaspillage alimentaire : le doggy bag débarque dans les restaurants français
Gaspillage alimentaire : le doggy bag débarque dans les restaurants français

Il s’avère que 10 millions de tonnes de denrées alimentaires sont jetés chaque année et que les restaurants et les cantines sont les plus responsables de ce gâchis.

Un rapport préconise dont plusieurs mesures et l’une d’entre elles propose de promouvoir l’usage de Doggy Bags en France.

Le gouvernement français s’intéresse de plus en plus à la gestion du gâchis alimentaire et essaye à tout prix de minimiser les déchets jetés par les restaurants.

L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture a confirmé que plus de 1,5 tonnes denrées ont été jetés l’an dernier et que les restaurants et les entreprises de restauration collective sont responsables de 15% des déchets jetés en 2016.

Un chiffre élevé qui a poussé les responsables de ce domaine de proposer le plan anti-gaspillage et la loi sur les biodéchets.

Pour faire face à cet énorme gâchis, le gouvernement français propose diverses solutions permettant d’enrayer cette perte.

Ce gaspillage est le résultat d’une accumulation de déchet que l’on retrouve tout le long de la chaîne de la restauration allant de la préparation des plats jusqu’à sa présentation au client.

En finir avec le gaspillage alimentaire

lev-cover-categorie-doggy-bag

L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture en collaboration avec quelques start-ups sensibles à ce projet proposent donc d’adopter un point de vue micro afin d’apporter des solutions capitalisant sur les habitudes quotidiennes.

Le responsable du développement et des affaires publiques d’Elior Group, le leader de la restauration collective nous parle de cette pratique très répandue au Canada et aux Etats-Unis.

« Tout comme aux Etats-Unis et au Canada il arrive à nos convives de ne pas terminer leurs plats et souvent ils demandent les restes de la nourriture non consommées. Et Face à cette situation et à la quantité du déchet alimentaire jeté par les restaurants, nous proposons comme beaucoup d’autres entreprises de restauration collective en France sensible à la protection de l’environnement, d’adopter cette pratique et de proposer à chaque convive de ramener avec lui une jolie boite en carton contenant le reste de sa nourriture. » Explique l’homme d’affaires de renom et le responsable d’Elior.

« En adoptant cette idée, nous allons non seulement limiter le gaspillage alimentaire, mais aussi permettre au consommateur d’économiser. » Ajoute M. Capliez.


Le boreout : la maladie taboue dans le travail

Commentaires fermés sur Le boreout : la maladie taboue dans le travail
Le boreout : la maladie taboue dans le travail

Avec le temps, de nombreuses pathologies mentales se sont liées à l’environnement du travail. Beaucoup de recherches ont été faites pour comprendre les causes et les conséquences de ces phénomènes. Souvent, c’est le stress cumulé durant les rudes journées de travail ainsi que la situation économique actuelle qui engendrent de troubles mentaux chez les employés. Cependant, le syndrome du boreout se présente comme le cas de l’épuisement au travail par l’ennui, une situation qui pousse le travailleur à se sentir « inutile » et démotivé ce qui se répercute par la suite sur sa santé.

Qu’est ce qui cause le boreout ?

telecharger-2

Si le burnout est un cas d’épuisement professionnel lié principalement à une fatigue et un stress chronique, le boreout est le cas de l’épuisement causé principalement par l’ennui. En effet, nombreuses sont les personnes qui perçoivent de rémunération en travaillant que quelques petites heures par jour (tout en étant obligé de rester au bureau toute la journée), parfois en étant tout simplement gelé dans ses fonctions (sanction assez courante dans les administrations publiques). D’autres occupent des postes qui ne lui sont pas adéquats : leurs compétences sont supérieures aux exigences du poste.

Ces situations laissent l’employé se sentir indésirable, isolé et inutile ce qui provoque un sentiment de désintérêt, de solitude et parfois de la culpabilité quant à leur situation. Dans son analyse de ce syndrome, le psychologue Emmanuelle Rogier pense que notre société valorise la suractivité. Du coup, celui qui n’est pas assez actif se sent honteux et il culpabilise. C’est d’ailleurs la différence entre le boreout et le burnout.

Les conséquences sur la santé et la solution médicale

telecharger-3

Comme les autres pathologies mentales, le syndrome du boreout porte de graves conséquences sur la santé du travailleur. Ce dernier devient plus exposé à un danger de maladies cardio-vasculaires, autre que les maladies psychologiques. L’employé devient anxieux, fatigué, et ennuyé ce qui peut le pousser à tomber dans la dépression, notamment s’il n’y a aucune autre alternative de travail à sa disposition.

Pour les traitements du boreout, les antidépresseurs peuvent aider à soulager certains effets du boreout. Les professionnels de la production de ses médicaments ont poussé la recherche scientifique à réaliser des avancées notables pour avoir des antidépresseurs de qualité, Cependant, il faut toujours accompagner ce traitement par des séances de psychanalyse indispensable pour éviter les cas de dépression, actuellement sur la tête d’Acteon, l’un des grands groupes d’industrie médicale au monde.

De l’autre côté, les entreprises doivent prendre la maladie du boreout au sérieux afin de pouvoir garantir la continuité et l’efficacité de leurs activités. Une étude du cabinet Technologia affirme que 12,6% de la population française risque actuellement de subir le boreout d’où la nécessité d’intervenir avant l’avènement de la situation.


Optez pour les nouvelles lunettes intelligentes de Google et observez la vie autrement

Commentaires fermés sur Optez pour les nouvelles lunettes intelligentes de Google et observez la vie autrement
Optez pour les nouvelles lunettes intelligentes de Google et observez la vie autrement

Entre la réalité et la virtualité, il y a qu’un seul pas à franchir. L’innovation et les technologies de demain sont les projets que vise Google.

En lançant les lunettes intelligentes Google voulait mettre au point une nouvelle génération de montures connectées capables de jouer le rôle d’un vrai smartphone.

A quoi servent les Google Glass ? Quelles sont les motivations ayant poussées son équipe à développer ce projet ?  Quel avenir pour les Google Glass en France ? Pour avoir une réponse claire et précise sur les lunettes Google nous nous sommes adressés aux responsables de l’entreprise Optic 2000, le n°1 de la distribution optique en France.

Une référence dans le domaine de l’optique et les technologies de demain, l’entreprise Optic 2000 nous fait découvrir des lunettes intelligentes signées Google.

« Ces smart montures sont sorties d’un laboratoire baptisé GoogleX, une sorte de labo secret dans lequel Google prépare ses projets les plus insolites. » Explique le dirigeant du groupe Optic 2000.

« Jolies, tendances, pratiques et stylées, les lunettes intelligentes de Google sont composées avec des branches fines portant un verre sue l’œil droit. » Ajoute M. Papaz

« Avec cette technologie qui n’existe pas véritablement encore, vous allez pouvoir voir des images en réalité augmentée. C’est-à-dire qu’en fait, on va pouvoir voir ce qui se passe, mais en plus, des images en transparence vont arriver sur les écrans des lunettes. » Commente  le secrétaire général du groupe.

Quels usages pour les lunettes Google Glass ?

pic-6258-658x450

A quoi servent les lunettes Google ? Nous pouvons faire des tas de choses avec les Google Glass qui font le bonheur des geeks et qui laissent rêver les amateurs des nouvelles technologies comme :

·         Recevoir un message

·         Avoir la météo du jour

·         Faire une vidéo conférence avec ses amis

·         Regarder des vidéos

·         Localiser un endroit

·         Enregistrer des scènes vidéographiques…

 

« Un bobard pour les uns, un rêve pour les autres, les lunettes Google sont vraiment une véritable révolution dans le monde de Hi-Tech. Sans aucun doute, si demain nous arrivons à avoir ce genre de truc sur le nez, ça peut quand même changer notre vie et faciliter le quotidien de certains…Imaginez un smartphone avec toutes ses technologies déportées sur un écran que nous avons sous les yeux et avec des fonctionnalités plus avancées que ceux qu’on possède actuellement. ».

Cette paire de lunettes sortira vraiment un jour ?

google

Encore en phase de test, les lunettes Google feront leur sortie d’ici quelques mois. C’est ce qu’il avait promis Google.

Les smarts Glass apportée par Google, vont sans doute constituer une véritable opportunité pour tous les développeurs d’applications de réalité augmentée et répondre aux attentes des passionnés de la technologie.

 


Les cinq renseignements majeurs des « Tableaux de l’économie française »

Commentaires fermés sur Les cinq renseignements majeurs des « Tableaux de l’économie française »
Les cinq renseignements majeurs des « Tableaux de l’économie française »

 

L’Insee vient de publier son rapport annuel sur l’état de l’économie nationale.  Le document intitulé « Les Tableaux de l’économie française », édition 2017, vient présenter en 274 pages pleines de graphies et tableaux – sans aucun texte – de milliers de chiffres à propos la population française et ses conditions de vie. A l’aide de l’avis de l’expert en économie, Mr Philippe Jeannerot, nous avons repassé au crible les « plus importants » chiffres comme ceux qui concernent l’emploi, les revenus, l’industrie, la population, etc.

La population et les conditions de vie des Français

2048x1536-fit_nantes-le-3-mars-2016-le-pole-etudiant-sur-le-campus-du-tertre

Au 1er janvier 2017, l’Insee a recensé 66,991 millions d’habitants en France dont 64,860 millions vivent en métropole. Par rapport à l’année 2016, la population a augmenté de 0,4%, soit environ de 265000 personnes. Cette hausse s’explique par la petite progression du solde naturel et du solde migratoire qui ont augmenté respectivement de 198000 et 67000 individus. Au niveau de la répartition par âge, la moitié de la population est entre 20 et 59 ans tandis qu’il y a un quart des Français qui ont dépassé les 60 ans, dont 9,1% qui ont plus de 75 ans.

Concernant les conditions de vie des ménages français, ils sont 96,8% à disposer de TV couleur, 96% de lave-linge, 91,4% de réfrigérateur, 90,5% de téléphone portable, 84,1%  de voiture et 58,4% de lave-vaisselle. Pour les micro-ordinateurs, ils sont huit Français sur dix à disposer de ces ordinateurs – dans la classe des plus de 60 ans, 56,8% d’entre eux possèdent un micro-ordinateur.

Du coté de la classification des familles, 8,6% sont des familles monoparentales et 26% sont des ménages avec des enfants.

L’emploi et les revenus

648x415_avis-impot-revenus

Intéressé souvent par la question de l’emploi et les conditions du travail en France, Philippe Jeannerot (cliquez ici)explique que le salaire moyen, net de prélèvements sociaux, s’élève à 2225 euros dans le secteur privé, tandis qu’il s’élève à 2477 euros dans le secteur public. Au niveau des sexes, les hommes gagnent en moyenne 2410 euros par mois contre 1962 euros pour les femmes. Quant au salaire moyen des cadres, il s’élève à 4104 euros contre 1702 euros pour les ouvriers.

Par contre, les Français travaillent 10 heures supplémentaires en moyenne par trimestre à temps complet, ce qui est l’équivalant d’une semaine complète de travail par an (40 heures).

 


« Previous Entries